Alumni le réseau - Groupe Sup de Co la Rochelle
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Jean-Pierre Chessé, Founder & CEO - Bleu Capital

Publique

-

19/12/2018


Interview d’un diplômé téméraire et inspiré.


Jean-Pierre Chessé nous livre ici le récit extraordinaire de son parcours professionnel, derrière lequel se dévoile une personnalité forte et passionnée, déterminée à vivre intensément.


Sorti diplômé de la Promotion PGE en 1992, n’ayant pas de contacts en France, Jean Pierre décide de tenter sa chance à l’étranger. Il s’envole pour Hong Kong dans l’espoir de trouver une piste professionnelle.


Parti initialement à la recherche d’un CSN (poste de coopération s’apparentant aujourd’hui au Service Civique), il se retrouve 12 mois plus tard à Pékin, où l’entreprise SANOFI le charge d’introduire la marque Entremont dans l’Empire du Milieu.

4 ans à peine après les événements de Tien an Men, c’est donc dans un contexte particulier que le jeune français part à la conquête du vaste marché chinois, à l’époque où seulement quelques pionniers européens tentent leur chance dans une Chine encore peu développée.

Durant 3 ans, il apprendra avec une totale indépendance à importer et lancer une marque alimentaire étrangère dans un pays à l’identité gastronomique culturelle encore très forte.


Lorsque son contrat se termine en 1996, selon ses propres termes « encore jeune et complètement inconscient », il créé la société SINODIS, spécialisée dans la distribution de produits agro-alimentaires importés en Chine.

Le jeune patron s’installe à Shanghai, seul et sans partenaire chinois.


Dans un pays grand comme 18 fois la France, qui a bien du mal à respecter la chaîne du froid et où les services des douanes restent souvent hermétiques, le défi est immense. Les volumes restent très faibles en raison d’une législation et d’une logistique très compliquées, problèmes qui se rajoutent au fait que l’entreprise doit s'autofinancer.


Mais Jean-Pierre mise sur le développement en Chine des grands groupes comme Carrefour, Auchan, Walmart ainsi que les hôtels internationaux, avides d'offrir des produits importés de qualité. Ces partenariats vont lui servir de rampe de lancement... Six ans plus tard, avec une cinquantaine de personnes et 2 bureaux, SINODIS est devenu un importateur incontournable de produits finis en Chine.


Mais l’année 2003 marquera un tournant dans la carrière de Jean-Pierre.


« Plusieurs crises sanitaires (on se souvient du tristement célèbre SRAS) et de grosses erreurs de management de ma part me mettent virtuellement en faillite ».

Au pied du mur, l’entrepreneur réagit. Il reprend à 100% le contrôle de sa société et s’immerge dans le travail : il apprend à gérer comme si c’était le dernier jour. Car effectivement sa société pouvait fermer du jour au lendemain.

Une dure leçon d’humilité qu’il transformera en tremplin, à force de travail et de détermination. Il complète sa formation en lisant quelques livres de management et il apprend, discipliné comme jamais.

Tout change. Jean-Pierre ne laisse plus rien passer, prend des décisions très rapidement, et s’entoure d’un noyau dur redoutable.

SINODIS rembourse sa dette en 3 ans, à force de négociations et de sauvetages de dernière minute à répétition.


Jean-Pierre Chessé se souvient : « 4 ans plus tard, nous faisions 25M$, x5 en 4 ans, aucune dette et j'avais 100% de la boite. En 2008, un fond d’investissement investissait dans la boîte et, 3 ans plus tard, je vendais ma société à un grand groupe agro-alimentaire français. Nous faisions alors plus de 200M$ avec une équipe de plus de 700 personnes réparties dans 6 bureaux en Chine, avec plus de +50,000m2 d'entrepôts. Nous étions les importateurs exclusifs de 60 marques agro venant de 16 pays, nous livrions en direct près de 5,000 clients professionnels. En 2010, nous étions l'importateur exclusif pour les JO de Pékin avec la gestion de drames à en pleurer de rire aujourd'hui (pas à l'époque). »

Après 20 ans passés en Chine, Jean-Pierre Chessé quitte le pays en 2014, et part vers de nouveaux horizons : il s’envole à l’autre bout du monde s’installer à New York, où il vit encore aujourd’hui.


C’est une nouvelle vie qui commence. Il partage dorénavant son temps entre la famille et ses 4 enfants, et deux nouvelles aventures professionnelles.

La première étant le développement du family office Bleu Capital, qui investit dans des starts ups, early stage aux US et en France. 

La deuxième étant la gestion d’une salle de concerts incroyable : la National Sawdust. Après avoir lancé le projet en 2013 en étant Co-Founder, puis Président de la non-profit, il passe la main en 2018 tout en restant Membre du Board.

En plein Williamsburg, à Brooklyn, ce lieu modulable et entièrement monté sur ressorts, pas très grand (350 personnes maximum debout, ou bien 120 assises) se distingue par la qualité de son installation acoustique, similaire à celle d’un studio d’enregistrement. C’est un lieu de rencontres hétéroclites : on y vient pour écouter de la musique de chambre, du piano expérimental, de l’électro, des groupes folks, des chanteurs inuit ou tunisiens, et des créations montées par des artistes en résidence ou par le New York Philarmonic… Le lieu est également louable par des artistes ou des labels pour des enregistrements, sept jours sur sept, ou par des entreprises pour des événements. De plus, outre les revenus issus des concerts, National Sawdust comporte un restaurant de 75 couverts (Patrick Connolly, un chef primé, étant derrière les fourneaux).



De ses années de succès, d’obstacles et d’enseignements professionnels, Jean-Pierre Chessé retirera une profonde envie de transmission de savoirs et de philosophie envers ceux qui en auraient besoin. C’est dans cet esprit qu’il conclut :


« Je n'ai qu'une envie aujourd'hui : partager avec les entrepreneurs ce qui m'a permis de construire et développer une société, éviter les erreurs que j'ai commises au début pour rapidement mettre en place une discipline de management et une culture qui permettent à toute entreprise de grandir rapidement et efficacement, même dans des environnements difficiles. »




Les questions du réseau Alumni

Jean-Pierre Chessé a gentiment accepté de se prêter au jeu des questions-réponses :

Quelles sont vos principales missions en tant que Founder de Bleu Capital ?

Investir dans des projets et personnes passionnantes. Accompagner les entrepreneurs.



Quel est votre meilleur souvenir de l’école et de ces années étudiantes ?

L'esprit des premières promotions ! Exceptionnel. Des gens formidables, inspirants qui m'ont tout appris, m'ont donné confiance en moi, l’envie de prendre des risques tout en se marrant. Nous nous sommes revus récemment et rien n'a changé. Tous ont des personnalités et des histoires incroyables et on rigole toujours autant.


Auriez-vous quelques conseils à donner à nos étudiants, futurs professionnels ?

Prenez des risques, c'est comme ça que l'on apprend le plus. Mais surtout entourez-vous des bonnes personnes.



749 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Publique

Vincent Richeux, Peintre contemporain- Vince Art Factory

MB

Michèle BENETON

02 août

Publique

Le Mary Lili : deux alumni ouvrent leur bar à cocktails à La Rochelle !

MB

Michèle BENETON

19 juillet

Publique

Vendée Cœur : soutenez la lutte contre la mucoviscidose

MB

Michèle BENETON

12 juin